Rechercher
  • Oresta

Jan Bocan, l'architecte à l'état brut.


Architecte méconnu en Europe Continentale, les créations de Jan Bocan figurent parmi les plus inspirées de l’architecture tchèque (tchécoslovaque) des 50 dernières années. Bien qu’il ai passé la plus grande partie de sa vie derrière le rideau de fer, la plupart de ses réalisation se trouvent à l’étranger. Le caractère de Jan Bočan était aussi généreux que son travail.

La carrière du jeune architecte a pris un tournant inattendu très tôt. Après avoir été diplômé de la faculté d'architecture et de génie civil de la CTU à Prague, alors qu’il fait son service militaire, Bocan conçoit son premier bâtiment. Le chalet familial sur Slape. C’est par cette première réalisation que le style Bocan s’affirme. Il révèle en effet son intérêt pour l'architecture moderniste de l’entre-deux-guerres et pour le design d’intérieur. Jan Bočan se familiarise un peu plus avec la conception des intérieurs dès son premier emploi. Il intègre en effet une maison d’édition : Konstruktiva, pour qui il conçoit un certain nombre d'intérieurs intemporels.

"Quand j'étais jeune architecte la plupart de mes clients m'ont demandé de travailler spécifiquement sur l’espace intérieur. J'ai été tellement occupé par cet tache que chaque maison que j’ai conçu se distingue plus par son intérieur que par son esthétisme extérieur. Je ne pense pas à la façade - elle vient de l’intérieur »

L'architecture est pour Bočan la conception d’un espace à taille humaine, « l’agencement intérieur et l'ensemble de l’espace est basé sur les dimensions des besoins humain et sur ses sentiments».  Jan Bočan a toujours été un architecte-artiste plutôt qu'un architecte-ingénieur, mais il a toujours encouragé la réflexion logique sur la conception. Durant les années de détente à l’est, Bocan intègre l'Association des Design Studios à Prague. Il travaille alors avec des artistes de talent, comme Stanislav Libenský, Jaroslava Brychtová, René Moskovitz et Stanislav Kolibal.

C’est grâce à sa collaboration avec Šrámek et à ses capacités diplomatiques que les architectes reçoivent d'importants projets gouvernementaux tel que la tâche d'élaborer le projet initial de l'ambassade tchécoslovaque à Londres. Le projet ambassade de Londres, où se trace clairement les effets de la brutalisme naissante, reçoit de l'Institut royal des architectes britanniques le prix de la meilleure réalisation de la ville de  Londres pour l’année 1971. Le tournant des années soixante et soixante-dix semble être la période la plus productive de toute la vie de l'architecte au cours de laquelle il a créé ses projets les plus célèbres. Au cours de l'achèvement de l'ambassade de Londres, il participe également au concour d'architecture de l'ambassade tchécoslovaque à Tokyo. Non retenu la déception n’est que de courte durée, puisque celui ci est retenu pour la conception de l’ambassade de Stockholm avec l'équipe, Šrámek-Bočan-Rothbauer.

La structure extérieure en béton massif combinée à un briquetage brun foncé dissimule son charme principal à l’intérieur. L'intérieur de conception poétique complète l'éclairage impressionnant de Stanislav Libensky et Jaroslava Brychtová. En raison de la commande du parti à l'époque, les auteurs devaient assurer l'aménagement intérieur dans les moindres détails.

10 vues